Le forum des passionnés de Trottinette


 
AccueilAccueil  Vos trot's Vos trot's  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» Kickbike : témoignage d'un trailer sur le site kickbike.fr
par cairn Hier à 19:42

» Hébrides extérieures et Orcades ( été 2017)
par Gilles 77 Jeu 17 Aoû 2017, 13:48

» Tentative sur le ventoux
par Coober pedy Jeu 17 Aoû 2017, 13:01

» Vélo Columbia transformé en scooter
par kota Mar 15 Aoû 2017, 17:41

» La cyclo de plouay le 26 aout
par claudio Lun 14 Aoû 2017, 06:55

» Probléme Hostingpics
par Gilles 77 Ven 11 Aoû 2017, 10:56

» Les sybelles
par tymat Lun 07 Aoû 2017, 09:01

» Valloire
par tymat Lun 07 Aoû 2017, 08:49

» Villard de Lans DH
par tymat Lun 07 Aoû 2017, 08:42

» Serres chevalier
par tymat Lun 07 Aoû 2017, 08:37

Like/Tweet/+1

Partagez | 
 

 24-28/06 - Paris-Londres?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gilles 77
Trottineur Survivor
avatar

Trott : Footbike Express modifiée
Age : 50
Localisation : Roissy en brie
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: 24-28/06 - Paris-Londres?   Sam 11 Fév 2012, 13:05

Je pourrais très bien rajouter cela à mon programme 2012!
Même si je ne suis pas fana/fada de routes.

Du dimanche 24 juin au jeudi 28 juin 2012

Paris-Londres, en continuité de la Grande balade Paris-Gisors (55 à 65 km par jour). Balade ouverte à tous, venez nombreux. Étapes à Gisors, Forges-les-Eaux, Brighton, Redhill. Retour par train le jeudi soir (tr. à 18h01 ou 19h01 ou 20h01, arr. Paris-Nord à 21h17 ou 22h17 ou 23h17, temps de parcours 2h16), ou prolongation de séjour à Londres. Renseignements : écrire à balades@mdb-idf.org ou contacter la permanence à la maison du vélo.

Mieux se Déplacer à Bicyclette - 37 boulevard Bourdon, 75004 PARIS
courrier@mdb-idf.org - Tél : 33 (0)1 43 20 26 02 - Fax : 33 (0)1 43 35 14 06
Revenir en haut Aller en bas
Gilles 77
Trottineur Survivor
avatar

Trott : Footbike Express modifiée
Age : 50
Localisation : Roissy en brie
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: 24-28/06 - Paris-Londres?   Sam 23 Juin 2012, 18:04

http://www.lemonde.fr/style/article/2012/06/20/partir-suivre-les-jo-de-londres-a-velo_1721784_1575563.html?xtmc=avenue_verte&xtcr=1

http://www.mdb-idf.org/spip/spip.php?article872

Yes queen
Revenir en haut Aller en bas
Gilles 77
Trottineur Survivor
avatar

Trott : Footbike Express modifiée
Age : 50
Localisation : Roissy en brie
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: 24-28/06 - Paris-Londres?   Dim 05 Aoû 2012, 16:47

Randonnée Paris-Londres du 24 au 28 juin: 5 étapes (Gisors, Forges les eaux, Brighton, Redhill, Londres) en 5 jours.


Longueur des étapes: 105 Km,55 Km,70 Km,55 Km et 35 Km(sur la feuille de route), à mon compteur(avec les erreurs de route) 120 Km,80 Km,86 Km,88 Km et 53 km.

Alors ça commence mal. Arrivé au terminus du RER E à Saint-Lazare, le passage pour poussette est bloqué, je dois donc escalader le tourniquet, bloquer la porte et passer la trotte avec les bagages, après avoir traité les agents de la RATP de fils de P et fais un doigt d'honneur d'honneur le tout via la caméra de surveillance.

Je rejoins le parvis de Notre Dame pour le départ prévu à 7 h, il est 7h15, ils ont déjà tracés. Je vais les retrouver un peu au nord de Paris.

L'ambiance est sympa, des vélos avec remorque, des velos couchés, des vélos pliants, c’est une ballade mais avec des militants du vélo.
L'évènement est "organisé"par MDB, maintenant ça signifie mieux se déplacer à bicyclette, avant c'était peut être mouvement pour la défense de la bicyclette? Quand j'ai évoqué le portage de bagages, ils m'ont dit être contre et préférer l'autonomie.

J'étais content de voir le drapeau tibétain sur un vélo couché.

Avant de sortir de Paris, se produit la première crevaison, j’aurais pas du jouer au mec qui ferme la marche car comme nous avions pris du retard, les cyclos ont roulé à 20/22.

En fait, l’organisateur n'a pas suivit toute l'avenue verte Paris Londres, car en fait le tracé se trouve de l'autre coté de la seine, car il connaissait cette "route".

Autant le dire tout de suite, le terme avenue est légèrement galvaudé, où alors une avenue au Kosovo.Il ne faut pas espérer y aller en rollers.Donc le début du parcours se passe sur des pavés le long d'usines, on passe dans un camps de roms, mais aussi des portions bitumées et une écluse ouverte pour nous.

L'avenue passe ensuite dans des lotissements donc avec une faible circulation,puis des chemins de fermes pas mal défoncés,si j'avais eut l'information,je serais en 700 X 35 c (vtc)en position haute.
Ça frotte mais ça passe, puis pas trop envie de changer la position de la roue sous la pluie.

Je me rappelle,cette remarque plus qu'utile d'Iconoclaste: "Il y a toujours un robinet d'eau dans un cimetière", comme je ne prends plus maintenant qu'un litre d'eau (gourde de 600 ml comprise) pour 3 heures d'autonomie. Je dois refaire le niveau d'eau, et cela tombe bien car on passe devant un cimetière. Le niveau refait pour 3 heures, je repars, et là manque de peau, je croise une nana sympa qui attend un "vieux"qui suffoquait dans une montée. C'était humain de l'attendre mais après ce fut inhumain de se traîner cet emmerdeur, même si il n'était pas méchant. Difficile d'aller moins vite dans les montées, il me cassait mon pauvre rythme, m'obligeant à lui laisser de l'avance puis le rejoindre. Comme il ne disposait pas de protège carte, on devait trouver un abris bus pour qu'il puisse ouvrir la carte et faire le point: imagines la moyenne. Il avait décidé de ne prendre que la route car craignait la boue. Alors comme il commençait à être tard, la fille a rejoint un groupe de cyclos qui rentrait sur Paris, et là j'en ai profité pour dire au relou: prends la route moi je prend le balisage dans la boue. Ouf!

Comme d'habitude, je crève juste avant d'arriver, ici à 2/3 Km du camping de Dangu, J'arrive au camping finallement à 21h45, et là la gérante m'indique qu'il y a des vélos plus loin. 3 autres personnes que je reverais le lendemain au camping de Forges les eaux, dont un avait une remorque à 2 roues démontables se transformant au stade final en sac de voyage,il m'a dit l'avoir achetée en Nollande.

Il pleut, j'appréhende un peu avec ma tente de rando monotoit, à tort car je passe la nuit au sec. Le compteur indique 120 km!
J'apprendrais plus tard que pour la première journée, apellée "la grande ballade", il y avait 100 ou 150 vélos.

Le lendemain matin, les autres campeurs décollent tôt, moi je ne réussi qu'à partir à 11h10; le départ de Gisors était à 9 h.
Comme tout était mouillé, j'ai tout mis à sécher sur ma bache, jusqu'aux mouchoirs en papiers dépliés.

Avec plus de 2 heures de retard, je ne risquais pas de les rejoindre. J'ai donc roulé seul. Finis la pluie et les chemins de terre (sauf erreur). Je me retrouve donc sur des routes parfois avec de la circulation, mais avec surtout des faux plats,usant. Dans une bonne descente j'atteins presque les 51 km/h. Je suis à fond sur les freins, à tel point que j'ai des marques dans las paumes.

Passant par une ville, j'en profite pour faire des courses.
Et là, je ne sais pas pourquoi, mais j'ai peur de laisser mes bagages sans surveillance dans l'entrée du magasin. Il me vient alors une idée de génie à la con!J e vais cacher ma trotte et les bagages dans le champs derrière le magasin. Les herbes sont hautes,mais faut pas exagérer ça ne fonctionne pas. J'ai eu la bonne idée, au cas où quelqu'un trouverait la trotte et les bagages de mettre un antivol.
Voyant que cela ne marcherait jamais je ressors l'ensemble des herbes, je mets la main dans ma poche et sort la clé; je la laisse tomber et là plus moyen de la retrouver!
Je cherche pendant 30 minutes, arrachant l'herbe tout autour de la trotte, bien sur je n'avais pas mis de porte clé!
Je dois me résigner:"putain quel con!"
Il me faut donc porter les bagages plus la trotte sur la roue arrière,heureusement que je suis juste à coté de 2/3 magasins de bricollage. J'ai cherché un coupe boulons, une scie aurait du faire l'affaire pour un cout moindre. Ils n'en ont pas Un garage? Ils sont fermés le lundi. Un bricomarché? Oui,à un kilomètre.
J'achète donc mon coupe boulons à 44.90 euros et en 3 secondes sans forcer, je coupe mon anti vol à cable. Par chance je n'avais pas mis un U, car dans ce cas il faut y aller à la disqueuse, facturé 100 euros; parait il il existe des U à code.

Je fais essayer ma trotte a un mec du coin,venu en famille faire les courses puis lui donne le coupe boulons(car super lourd).
Du coup,je laisse les bagages et fais les courses.
Comme les antivols à cables ne sont pas une protection sûr j'en rachète un lèger et bon marché, songeant aussi y mettre un porte clé.

J'arrive vers 22h30 au camping de Forges les eaux,avec 80 km au compteur sur les 55 notés sur la feuille de route,et retrouve les 3 autres campeurs.

Le lendemain il repleut,heureusement cela ne durera pas.
Comme j'étais toujours en retard, je décide ce matin de partir plus tôt .Du coup je roule encore seul car là je suis en avance. Aujourd'hui,je suis réellement sur une avenue, la fameuse "Avenue verte"qui par de forges les eaux et qui finie à 5 km de Dieppe. Dans ce sens,le profil est globalement descendant, avec un super revètement, je suis parfois à 22 Km/h au compteur.
J'ai testé sur cette portion le kick en 2 temps:1): je tend la jambe devant2)je remonte le genou vers les pectoraux en repliant la jambe3)j e frappe le sol. J'ai discuté avec un gars de l'entretien de l'avenue verte qui n'était pas d'accord avec les choix de dépenses consacrés à cette voie verte,notament des massifs d'arbustres.

J'avance vite car vers 13h, je suis déjà à Dieppe,au lieu des 15h30 prévus. J'en profite pour prendre mon billet de ferry (29 euros,vélo gratis. Je zone un peu en ville,et essaye le pilotage à une main, avec hot dog le long du littoral et avec un sac plastique de courses. A part les cookies qui ont fait un vol plané j'arrive sans dégat pour l'embarquement du ferry où je retrouve le reste des participants.
Dont le fameux gars du premier jour avec sa femme: ils vont d'ailleurs très bien ensemble, comme je le constaterai plus tard.
Tous les vélos sont mis ensembles et retenus par une corde.
Dans le ferry un anglais a embarqué avec son tricycle droit qu'il s'est manifestement fabriqué.

Après 4 heures de mer, où, beaucoup comme moi,ont comaté, nous arrivons à Newhaven. Et c'est dans le brouillard, de nuit avec un peu de vent que nous longeons la mer en direction de Brighton, ambiance anglaise garantie. Une belle piste cyclable assez vallonée débute avant un chemin plein de nids de poule qui m'oblige à passer en position haute: il faudra que je mette de la graisse car lors de la manoeuvre j'arrache toute la peinture. Cependant en 1 minute je change la hauteur de roue,alors que si je démonte le garde-boue et je le remonte là il me faut bien 5 minutes.Peut-etre que je pourrais mettre du téfflon (bombe)à la place de la graisse.
Les anglais sont étonnés de nous voir débarquer en pleine nuit à une 30aine et nous saluent.
La femme de machin nous fait une frayeur: elle ne voit pas le rebord du trotoir et se viande la face la première,mais elle a rien!?

Ils arrivent à leur hôtel, moi je dois trouver le Sobo hostel. J'aurais pas du oublier d' imprimer la resa,mais je suis parti un peu en catastrophe. Ma technique: demander l'adresse de mon hôtel dans un autre hôtel. Le premier et le 2ème ne connaissent pas, car a priori c'est nouveau, sauf que le second se donne la peine d'aller dans Google, m'imprime le plan et m'explique comment y aller: c'est à 1 mile,tranquille quoi!
Pour la nuit,je mets la trotte dans le jardin intérieur.

Le lendemain, après le petit dej, je fais un tour de Brighton, je croise les autres que je retrouverais plus tard pour le départ devant leur hôtel.
Vers 9h30 on décolle. C'est valloné,plus que prévu par l'organisateur, on fera avec. Pour les montées,je vais soit aussi vite voire plus vite en kickant que les vélos lents qui soufrent, soit légèrement moins vite lorsque je marche(eux 8 km/h,moi 6 Km/h): du coup je ne suis pas distancé. Bien sûr ils y a aussi ceux qui tartinent côte ou pas avec tout leurs bagages, car moi j'ai laissé tout(sauf les affaires pour la journée) à l'hostel. Dans les descentes, exceptés les warriors, je les remonte tous, les sacoches ne doivent pas être top question cx. Bref cela en étonne certains: "ça a fait un bruit spécial quand vous m'avez dépassé".
Il y a eu aussi de grosses descentes, record du jour 55,9 Km/h. Et là je me suis moins amusé, à fond sur les poignées de freins c'est pas ultra efficace: à l'avant j'ai changé le vbrakes suite à l'instalation du porte-bagages. C'est surtout le frein arrière qui fonctionne. J'utilise alors le frein de secours: semelle de chaussure un peu fine. Ou je donne des impacts au sol(est-ce très bon pour le dos?), ou je laisse trainer ma chaussure sur le sol: là échauffements, ampoules, ici j'ai maudit Bernard pour cette technique.
Je rentre en train à Brighton(cher le train quand même), il y aurait un camping vers Redhill, c'est pas grave.
Pour cette nuit je laisse la trotte dehors,derrière des vélos,à l'envers,assez discret.

Le lendemain,je me prends la tête avec les bornes automatiques de billets à la gare de Brighton.Je décide d'aller retirer du liquide à un distributeur. Je demande où il y en a une à un type qui lave une vitrine: il est emballé par l'engin.
J'embarque la trotte dans l'espace poussettes/chaise handicapé avec un VTT. Le gars m'explique(même si j'ai pas tout compris) tout ce qu'il a effectué sur son vélo. Il me raconte aussi des anecdotes en s'éclatant de rire: là j'ai rien compris, mais j'allais pas le laisser rigoler seul, surtout que je suis persuadé que c'était drôle!
Autant dire que j'arrive bien après le départ. Je prend une véloroute en direction de Greenwich (pas loin de Londres). Peut-être la N°20?
A un endroit je perds le flêchage, reviens sur mes pas, pour découvrir que je suis bien sur la route. Arrivé à une intersection je cherche le panneau, pour l'apercevoir caché derrière des orties, et à ce là je prends une branche et j'te les éclate(ça repousse de toutes façons). La véloroute passe par des lotissements, des parcs, la forêt. Je croise un groupe de jeunes adultes, je me dis qu'ils vont me chambrer, et là pas du tout, ils sont intrigués: comment ça avance? Entre autres questions.

J'arrive enfin à Londres, sachant que c'est très étendu.
Je m'arrête dans le quartier indiens(?),je bois une bouteille de lait à l'eau de rose avec des billes gélatineuses à l'intérieur(ça dépayse)accompagnée d'un soda à la crème. J'en profite pour demander, avec mon accent français, London central, derrière le Mac'do, puis tout droit, et un geste de la main qui semble dire: il y a des miles!
En route je vais demander plusieurs fois"London central"à chaque fois la personne s'arrête perplexe puis répète(avec la bonne intonation)"London Central", "yes"! A chaque fois,on me dit que c'est loin, jusqu'à ce qu'un type qui à pris bien 3 minutes pour m'expliquer le chemin, lache qu'il reste 15 Km, en fait un peu plus loin, j'ai vu un panneau marquant 12 miles.
A trotte, jamais j'arriverai à l'heure pour mon Eurostar. Humilié,je prends le train pour Waterloo.
Ca y est je suis à London central, et là plus le temps pour le tourisme, je passe un pont avec vue sur la grande roue (chouette). Puis fais le point plus loin en demandant: "Saint pancrass". Idem les personnes répètent "Saint Pancrass",c'est ce que je viens de dire!!!
A fond, entre le trottoir les bus et les taxis. Sur le trottoir, je dois même griller les feux, j'arrive à Saint Pancraaasssse.
Faut que je garde mon stress, car l'embarquement se fait 30 minutes avant le départ. J'apprends qu'il faut une housse spéciale vélo. Attends je vais pas acheter une housse à 80 euros pour rentrer sur Paris. En fait à 50 métres de la gare, où on dépose aussi les vélos (transport 20 euros) il vende des housses(sommaires) pour 5 livres, elle me servira encore.
Je mets le duvet,la tente...dans la housse et la porte à bout de bras,c'est quand même pas mal lourd.




Bilan: pas vraiment une voie verte, j'ai plutôt l'impression que cela se résume à la pose de panneaux indicateurs. Je suis pas sûr qu'on ne puisse pas se faire un meilleur itinéraire.
Plus de kilomètres que sur la feuille de route.
Content et surpris par les distances que j'ai effectuées: au moins 80 Km/jour(sauf le dernier,à cause de l'horaire du train) et 120 bornes le premier jour.
Ambiance entre les randonneurs très sympas, et accueil sympa par les britiches.
En position basse, j'ai touché,raclé, tapé mais le garde-boue en plastique est toujours opérationnel.

Si c'était à refaire:

Pas de camping(- 1,5 kg pour la tente et -1 kg pour le duvet).
Le trépied photo( 1Kg).
Je garde le tapis en mousse.
je me concocte une ration de survie(500/600 Kcal dans 250 g).
Je reste avec 1 litre d'eau (gourde comprise).
Pas de lait, ni de yop, ou alors un mini.
Plus de conserve de fruits(500g) et riz au lait(500g).
Je mange directement devant le supermarché où je viens de faire les courses.
Pneu avant vtc en 35 C.
Un seul sac à dos de 30/35 litres comme bagage.
Je prends le N° de téléphone de l'organisateur.
Je ne prends toujours pas de carte routière.
Je ne ferme plus la randonnée.

























Revenir en haut Aller en bas
larbredemachin
Rang: Administrateur
avatar

Trott : Mibo Express et Rival
Localisation : Conflans Ste Honorine 78
Date d'inscription : 22/07/2009

MessageSujet: Re: 24-28/06 - Paris-Londres?   Lun 06 Aoû 2012, 13:59

Sympa ton récit! Chouette ballade! J'aime bien les moments de ressenti, c'est marrant!
Pour l'antivol: Excellent, là, tu mérites un prix!

T'as pas des photos de moments avec les autres rouleurs, on ne se rend pas bien compte du coté évênement, comme on te voit seul?

Bravo pour les bornes! Enchainés comme ça sur plusieurs jours, chargé comme tu étais, c'est achement dur, si je me souviens bien


Eh, par contre, t'aurais pu te relire, parce que tu m'as donné du boulot!
Revenir en haut Aller en bas
Bixente
Grand Maître Trottineur
avatar

Trott : KB Toute Rigide et passe presque partout
Localisation : En bas à gauche (64)
Date d'inscription : 28/10/2011

MessageSujet: Re: 24-28/06 - Paris-Londres?   Mer 08 Aoû 2012, 09:56

Gilles 77 a écrit:
dont un avait une remorque à 2 roues démontables se transformant au stade final en sac de voyage,il m'a dit l'avoir achetée en Nollande
Oui, c'est une remorque conçue et fabriquée par Hubert & Catherine Van Ham de Radical Design. Ils font de chouettes produits (orientés Vélo sous toutes ses formes) robustes et bien cogités. Je les avais contactés pour réaliser une sacoche spécifique pour les Trot, mais pour eux il n'y a pas assez de demandes. La fabrication sur-mesure et possible mais avec le coût qui en ressort.
Le gars est Hollandais Wink, son épouse française.

Ce sont des remorques très plébiscitées pour les longs voyages... Il y en a pas mal qui tournent autour de la planète en ce moment.


__________________________________________________________________
Bixente
Délinquant de l'inutile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 24-28/06 - Paris-Londres?   Mer 08 Aoû 2012, 12:28

Merci pour cet excellent compte rendu : coupe ...
Revenir en haut Aller en bas
franck denaene
Grand Maître Trottineur
avatar

Trott : Lama cruiser équipée raid au long court.
Age : 55
Localisation : La Roche Bernard Morbihan
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: 24-28/06 - Paris-Londres?   Jeu 09 Aoû 2012, 08:59

Salut Gilles,

Super sympa la balade et chouette récit. thumleft

__________________________________________________________________
O.SE.KI Aventure Passion

Revenir en haut Aller en bas
http://oseki.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 24-28/06 - Paris-Londres?   

Revenir en haut Aller en bas
 
24-28/06 - Paris-Londres?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des passionnés de Trottinette :: Sorties, Compétitions, Voyages, Entraînements :: Randonnées à Trottinette-
Sauter vers: