Le forum des passionnés de Trottinette


 
AccueilAccueil  Vos trot's Vos trot's  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» Le post des parisiens
par Gibus 95/44 Aujourd'hui à 10:35

» Choisir, c'est renoncer.
par Userbob Jeu 21 Sep 2017, 22:47

» présentation Toun
par Gibus 95/44 Jeu 21 Sep 2017, 14:59

» Présentation : Userbob
par Userbob Jeu 21 Sep 2017, 11:03

» Cède Kickbike maxi cross freins disque à câble
par rbg54 Mer 20 Sep 2017, 19:38

» Breiz Cup Trott
par krapados Mer 20 Sep 2017, 16:09

» Je recherche un baudrier pour un enfant de 5 ans pour la pratique du canicross
par Gilles 77 Lun 18 Sep 2017, 10:56

» Au jour le jour 2017
par Gibus 95/44 Dim 17 Sep 2017, 08:21

» J etais deconnecté
par krapados Mar 12 Sep 2017, 20:01

» [VENDS] roue trott 20 pouces entraxe 76 mm
par toun Mar 12 Sep 2017, 15:54

Like/Tweet/+1

Partagez | 
 

 Islande?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
franck denaene
Grand Maître Trottineur
avatar

Trott : Lama cruiser équipée raid au long court.
Age : 55
Localisation : La Roche Bernard Morbihan
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Islande?   Ven 16 Aoû 2013, 11:04

Vite, vite, la suite de ce récit passionnant bravo

__________________________________________________________________
O.SE.KI Aventure Passion

Revenir en haut Aller en bas
http://oseki.blogspot.com/
Gilles 77
Trottineur Survivor
avatar

Trott : Footbike Express modifiée
Age : 50
Localisation : Roissy en brie
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: Islande?   Ven 16 Aoû 2013, 11:13

bravo  et :merci:

je me disais,plus jamais je ne pourrais lire les aventures des trotteurs si je ne suis pas sur facebook.

Je vais lire ton récit calmement chez moi,bien au chaud :laught!:

On va peut être vivre la même aventure à Millau.
Revenir en haut Aller en bas
jeff
Grand Maître Trottineur
avatar

Trott : BCS, KOSTKA et Fabrications perso
Localisation : Heyrieux 38
Date d'inscription : 30/11/2007

MessageSujet: Re: Islande?   Ven 16 Aoû 2013, 12:19

bonjour

Le retour des récits de JC . Quel BONHEUR !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Encore merci

Salut Jeff
Revenir en haut Aller en bas
Jean Chris
Grand Maître Trottineur
avatar

Trott : XH Maison, Kickbike Racer
Age : 54
Localisation : Nîmes (30)
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Etape 2   Ven 16 Aoû 2013, 12:53

Etape  2 Lac de  Gilsarlon – Lac de BLÖNDULON (Afangi)
 
Lat. Long. DépartLat. Long. ArrivéeDistanceDuréeMoyenneD+D-Max+Max-Dep.Arr.
65.23.29N 19.48.31O65.08.55N 19.43.37O30Km5h6Km/h300m250m8%11%430480
 
Mon petit déjeuner se compose d’une salade de fruit et biscuits au chocolat. Ce matin, il y a quelques rayons de soleil. La tente n’est pas trop mouillée. Le vent a dû la sécher durant la « nuit » ? En fait c’est un des paradoxes météo de L’Islande. Malgré les pluies, le taux d’humidité de l’air est de 20% (80 en bretagne par exemple) ce qui fait que ça sèche vite après les pluies. Mon ami le mouton n’est plus là. 6h, je démarre. Le vent est toujours de face, mais pas de pluie. C’est moins pire qu’hier. Il y a toujours des côtes. Ca ne fait que monter. Le paysage est désolé, que de la caillasse. Rien pour arrêter le vent. C’est un désert minéral. Triste. Rien ne vie ici, quelques moutons galopent au loin. C’est tellement vaste que ça en devient étouffant, écrasant. Je marche comme un forçat. Comme une mule autour de sa meule à moudre. Comme le chameau d’une caravane. C’est long… La piste parfois me permet de faire quelques poussées, mais pas longtemps. De plus c’est souvent de la tôle ondulée. Je dois zigzaguer. Le peu de soleil ne compense pas le vent froid. Je suis habillé de mes deux polaires, mon coupe vent, cuissard long + sur-pantalon coupe vent, gants de montagne, et c’est juste. Pour ne pas me refroidir, je m’arrête peu. Je prends des pauses toutes les 1h30 environ. Autour de moi, dans la lande des lacs sont posés ici et là. La vision porte toujours très loin. Je devine les glaciers à l’horizon. Je me sens tout petit, insignifiant. Une fourmis dans le désert…Acrophobes passez votre chemin…Photo souvenir devant le panneau BLONDUOS : 64Km. Il est 8h40, j’ai parcouru 20 Km en 2h40. Savez vous que mon record sur semi marathon en trot est de 58’ ? Je regarde lentement autour de moi. Je suis au milieu de rien…
 
Il me reste 8 Km avant l’auberge. Je suis à un croisement sur un plateau sans relief. Au loin je devine un glacier dont le sommet se mêle aux nuages. C’est un glacier ou un mirage ? Devant moi, c’est nulle part, derrière moi pareil, le croisement mène au même endroit. Hitchcokien. Enfin au sommet d’une côte gigantesque qui n’en finissait plus, dans laquelle je me suis arrêté deux fois, je vois une petite cabane au  loin. C’est Afangi. Ca y est j’y suis. C’est l’Oasis au milieu du désert. Il est 11h. J’arrive en marchant courbé contre le vent qui redouble de puissance. Il a vu qu’il allait me perdre, alors il lance un dernier baroud d’honneur. Je suis saoul de fatigue…
Afangi est un long bâtiment sans étage composé d’une vingtaine de chambre à 4 lits, deux belles douches, un grand salon, une salle à manger avec trois longues tables, une cuisine. A l’extérieur, un Jaccuzzi. Le refuge  est ouvert de de Juin à Octobre et fermé l’hiver puisque trop de neige,  cette dernière recouvre le bâtiment !!
Je vais rester dans ce havre de paix jusqu’au lendemain. Une douche, un jaccuzzi en extérieur, un bon repas composé de mes restes plus une soupe d’agneau/légumes ainsi que de la viande de cheval séchée (délicieux !!). Après tout ça, je me lance dans une sieste réparatrice sur les canapés du salon. Je ne suis pas seul, puisque toute la maisonnée fait de même. Je suis le seul occupant de ce refuge de 50 places. Kristin qui gère la maison avec une amie et ses ados fait de même ainsi que tout le monde. Le téléphone ne passe pas ici par contre Kristin a internet. J’en profite pour laisser un message sur Facebook. Après midi "comatage". Dehors il pleut, il vente c’est une horreur. J’apprécie le temps de derrière ma fenetre en mangeant une part de gâteau à la pomme couvert de crème accompagné d’une bière. Et puis ce soir je dors à l’abri. Cocon chaud et douillet au mileu de ce désert venté et glacial. Je passerai bien le reste du séjour ici moi…
Le soir avant de me coucher, re-soupe de légume/agneau. Je regarde en mangeant par la fenêtre…. Il tombe des flocons…

__________________________________________________________________
bigsmurf
XTROTTEUR
Revenir en haut Aller en bas
http://www.xtrotteur.blogspot.fr
PRCM60
Pousseur Poussif


Trott : Crossmax et Sportmax 18 pouces
Age : 52
Localisation : SUD PICARDIE
Date d'inscription : 07/06/2013

MessageSujet: Re: Islande?   Ven 16 Aoû 2013, 15:45

L'ambiance parait vraiment très particulière mais est très bien rendue par ton récit.

Le dépouillement sauvage de cette nature hostile est sans doute un attrait de l'Islande, très loin de nos paysages  domestiqués, ça doit vraiment être dépaysant.
Revenir en haut Aller en bas
Gilles 77
Trottineur Survivor
avatar

Trott : Footbike Express modifiée
Age : 50
Localisation : Roissy en brie
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: Islande?   Ven 16 Aoû 2013, 18:06

 Je ne parle pas le mouton, encore moins le mouton Islandais. Je ne saurais jamais s’il me disait bonjour ou me montrai son mécontentement devant ma présence sur ses terres.
"quel est cet étrange animal,regarde!
 maman comment il fait pour résister au froid sans laine sur le dos?"


je me souvient avoir dormi,dans mon duvet de l'armée + une doublure polaire + mon pijama en polaire et je crois avec un pantalon dessus,une paire de chaussette,mes gants,mon bonnet et mon foulard,et j'étais dans le sud de l'Islande,sans pluie et sans vent.


Une journée comme ça c'est génial mais 6,ça doit sérieusement miner!  
Au comptoir d'Islande(qui n'existe plus)il disait pour les voyageurs de la route circulaire de choisir le sens d'après la météo pour ne pas suivre une dépression.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Chris
Grand Maître Trottineur
avatar

Trott : XH Maison, Kickbike Racer
Age : 54
Localisation : Nîmes (30)
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Etape 3   Ven 16 Aoû 2013, 23:22

Etape 3 Lac de BLÖNDULON (Afangi) – HVERALLIR
 
Lat. Long. DépartLat. Long. ArrivéeDistanceDuréeMoyenneD+D-Max+Max-Dep.Arr.
65.08.55N 19.43.37O64.51.58N 19.33.27O42Km8h5,6Km/h320m200m7%6%480600
 
Ce matin, il fait beau. Reposé, rassasié, après un petit-déjeuner gigantesque, le suis prêt à repartir. Le curseur du moral est remonté à bloc. J'attaque de nouveau la longue piste qui bien évidement grimpe un peu. Arrêts photos sous le soleil, j'ai le vent ¾ dos, ce qui me permet de pousser un peu. Ce moment bucolique va durer une bonne heure jusqu'au moment où le vent tourne et se remet de face… Normal. Je reprends donc ma marche forcée, mais avec le soleil, ça va. Je suis toujours au milieu d'un désert aride. La végétation est de moins en moins présente. Les moutons se font plus rare.  Malgré le soleil, il fait frais, je garde ma polaire et mon coupe vent. Pas de transpiration. Les nuages sont devant moi et je vois bien que je me dirige vers eux. Je suis en train d'entrer dans la zone centrale de l'île, là ou se trouve le désert de lave. Les terres du Mordor sont devant moi. La célèbre région du Kjöllur. Arrêt repos devant un rocher gigantesque. Ce doit être un Troll vu sa taille et sa forme. Il me protège du vent le temps de me ravitailler en bananes et gâteaux. Je croise quelques cyclistes. Deux anglais, trois italiens, un allemand et encore trois italiens. Ils me prennent évidement pour un cinglé et j'ai droit aux séances photos. Chacun donne des nouvelles de l'état des pistes de là d’où il vient. Ils me préviennent, je vais vers du difficile. Heu… parce là c'est facile ? Arrêt ravitaillement à un refuge de "sécurité". Cabane rouge dans laquelle se trouve une salle à manger, une chambre à 4 lits avec matelas, un coin cuisine avec du bois sec pour faire du feu. Elle est en parfait état. Qualité scandinave. Le vent forci, les nuages arrivent, la piste est de plus en plus "molle". Même sans vent je ne pourrai pas pousser. Mais marcher face à ce vent qui forci de plus en plus devient maintenant difficile. Au bout de quelques heures je commence à vraiment fatiguer. Le moral baisse à mesure que la fatigue augmente. Les kilomètres sont de plus en plus longs. Je me mets à prendre des poses sur le plat pour me reposer du vent qui n’a qu’une idée en tête : m’empêcher d’avancer. Je ne suis plus qu'à 5 km de l'arrivée mais je n'en vois pas la fin. Je ne peux même pas profiter d’une belle descente, le vent est trop fort. Une côte monstrueuse à franchir et au sommet, vue sur l'ensemble du désert. Dans la côte je me fais ravitailler par un couple de Français en 4X4. Je n'ai plus d'eau et ils me refonds le plein. Je devrais voir le refuge, mais il est invisible. Paradoxe de l'Islande : On voit à plus de 50Km à la ronde mais l'objectif surgit toujours au dernier moment. Le vent est très fort. Mais ou est-il ce grrr.. de refuge ? Au loin (très loin), je devine les phares d'un 4x4. Il faut que j'aille là-bas ? Ho non…. Je ne suis pas arrivé. Désespoir. La descente du col à travers les cailloux et le vent de face sont tout aussi difficile que la montée. Maintenant je suis dans le no-man's land du centre. Le Kjöull. Imaginez le Sahara mais en gris. Le plafond des nuages est à … ben, on est quasi dedans. Plafond à 2m ? Le vent soulève des nuages de poussières grises, je porte mon masque de montagne pour me protéger et j'ai ma cagoule qui me remonte sur le visage. Je suis hermétique au vent c'est déjà çà. Malgré tout je subis des attaques de sables en pleine face. Une dernière côte encore difficile ( dans les cailloux) et j'arrive sur un plateau. Au loin  je devine enfin les toits  du refuge entouré des Geysers et fumeroles. Autour de moi la terre fume par endroits, l’odeur de souffre est présente, au loin des montagnes noires, quelques gouttes comment à tomber, le vent cherche toujours à m'empêcher d'avancer. Bienvenue en enfer…
Je regarde autour de moi si des hordes d'Orques, de Trolls, de Dragons ne vont pas déferler sur moi. Je profite des derniers 100 mètres de descentes et je surgis sur le parking du refuge juste au moment où un nuage éclate et laisse choir des tonnes d'eau.
Le refuge est bondé. Pas de places pour la nuit il faudra que je monte la tente. Les douches sont en panne. Par contre ils ont un "hot spot" naturel. Je reste à l'intérieur du refuge. Deux grandes tables, un bar, une cuisine. Je me prends une soupe d'agneau, un sandwich au saumon et reste à table dans mon coin à attendre. Je monterai la tente plus tard, j'ai tout mon temps. Les randonneurs arrivent, repartent, discutent avec le Ranger  (sorte de garde forestier mais ici il n'y as pas de forêts…) qui leur explique les dangers du coin. D'ailleurs ils doivent pointer et donner leurs itinéraires ainsi que leur estimation de retour et re-pointer quand ils reviennent. Passé un délai, il lancerait les recherches. Le coin est dangereux, chaque année des gens disparaissent … Le centre volcanique de l'Islande terre d'accueil… Pendant mon attente je discute avec un couple d'Italiens qui eux viennent du Sud à vélo. Epuisés, trempés. Eux aussi se mettent en liste d'attente pour dormir au chaud. On discute des itinéraires. Leur description de l'accès à Kerlingarfjöll est dantesque. J'annule l'étape et la remplace par une plus courte. Un refuge se trouvant au croisement qui mêne à Kerlingarfjöll. Je retrace sur ma carte mes nouvelles étapes. Je m'adapte en fonction de la météo et de l'état des pistes. Ce que font d'ailleurs les Islandais. Ces gens ne prévoient rien. Ils font tout au dernier moment. Pourquoi planifier quoi que ce soit puisque une tempête ou une éruption volcanique peu tout stopper du jour au lendemain. J'en ai la preuve. Je revois mon planning. Les deux prochaines étapes sont redécoupées en trois. La tenancière vient me prévenir qu'une place s'est libérée. Houra! Ce soir je dors au chaud! Je jette mes affaires sur mon lit et vais faire un tour sous la pluie voir les Geysers et les fumeroles du secteur. Ca sent le souffre, ca fume, ca bouillonne, on est bien en enfer. Je décide finalement malgré le froid d'aller prendre un bain dans le "hot spot". Celui-ci est chauffé par l'eau qui est directement prise dans un Geyser. Elle arrive par un tuyau à 100C° dans la "piscine". Je dis malgré le froid, parce qu'il faut traverser le parking (200m) en maillot. C'est sport. Je pique un sprint  sous la pluie et plonge dans l'eau laiteuse remplit de souffre et de silice. Température en moyenne 40C° voire plus si on s'approche du tuyau en provenance du Geyser. Un vrai bonheur!! Je reste là dedans une heure à somnoler avec un groupe de jeunes allemands qui font la navette à tour de rôle vers le refuge pour se ravitailler en bière. Ca rigole, ca parle fort, l'allemand est sonore! Le retour vers le refuge se fait à un autre rythme. Lentement. Je suis tellement chaud que je ne sens pas le froid, je traverse le parking tranquillement, mon corps fume… Une deuxième soupe et dodo. La séance d'aujourd'hui et son final dans le bain chaud m'ont épuisé. Je m'endors (malgré le jour) quasi immédiatement.
Dehors il pleut.

__________________________________________________________________
bigsmurf
XTROTTEUR
Revenir en haut Aller en bas
http://www.xtrotteur.blogspot.fr
franck denaene
Grand Maître Trottineur
avatar

Trott : Lama cruiser équipée raid au long court.
Age : 55
Localisation : La Roche Bernard Morbihan
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Islande?   Sam 17 Aoû 2013, 09:21

Des photos, des photos Very Happy Very Happy Very Happy bravo bravo bravo

__________________________________________________________________
O.SE.KI Aventure Passion

Revenir en haut Aller en bas
http://oseki.blogspot.com/
Jean Chris
Grand Maître Trottineur
avatar

Trott : XH Maison, Kickbike Racer
Age : 54
Localisation : Nîmes (30)
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Etape 4   Sam 17 Aoû 2013, 12:03

Etape 4 HVERALLIR – GULFOSS
 
Lat. Long. DépartLat. Long. ArrivéeDistanceDuréeMoyenneD+D-Max+Max-Dep.Arr.
64.51.58N 19.33.27O64.47.41N 19.21.27O20Km3h305,7Km/h114m60m10%6%600660
 
Ce matin il pleut, le ciel est bas, le vent souffle, c'est comme hier. Rien n'a changé. Je m'équipe tranquillement dans le refuge. J'ai acheté de quoi manger pour la journée, fais le plein d'eau, pris un petit déjeuner conséquent. Les randonneurs présents me souhaitent tous bon courage. Je sors du refuge. Jamais ce mot n'a pris autant tous son sens. Refuge….
La pluie n'est pas très forte, il ne fait pas trop froid et pour les premiers kilomètres j'ai le vent dans le dos. C'est très vallonné, du coup je peux me laisser glisser à chaque descente et pousser pour relancer avant d'atteindre le sommet de la côte suivante. Je suis dans un désert minéral où il n'y a pas de couleurs. Celle-ci va du blanc au noir en passant par le gris. C'est tout. Je suis dans un film en noir et blanc. Je me souviens tout à coup d’une histoire que je racontais à mes enfants lorsqu’ils étaient petits. Cela parlait d’un monstre qui dévorait les couleurs. 20 ans après je suis dans son pays…Un brouillard lourd m'entoure. Tant que j'ai le vent de dos ça va. Je peux pousser un peu. Puis la route oblique en angle droit, le vent s'ajuste en fonction (le fourbe!!) de manière à ce qu'il m'arrive en pleine face. Je m'arrête mettre ma deuxième polaire, mon masque, ma cagoule et mon bonnet. Je me ré-équipe haute montagne. Je reprends ma marche face au vent et à la pluie qui forcit quand tout à coup la température chute… Qu'est ce qu'il se passe ? Je lève la tête et voit un gros nuage noir s'avancer vers moi Le dévoreur de couleur m’a repéré ?  Un grain se prépare. Et quel grain! La neige, la grêle et tout ce qu'il est possible de décharger d'un nuage pareil se déverse sur moi. Rien pour me protéger, pas le moindre rocher ou dénivelé du terrain. La seule solution, me mettre en boule accroupis dos au vent et laisser le Karcher glacé me mitrailler. Je suis trempé des pieds à la tête, j'ai froid. Tout à l'heure le Ranger m'a doublé. Je lui ai demandé si il pouvait m'avancer jusqu'au prochain refuge vu les conditions climatiques, il m'a gentiment répondu qu'il n'avait pas la place (??? Pick Up géant, l'arrière est vide…???) mais que le bus qui allait vers Gulfoss passerait d'ici une heure. Il fait 8°C. Il me dis que depuis début Juin ou la piste a été ouverte et qu’il a pris son service, il n’y a eu que 3 jours de soleil. Même lui n’a jamais vu ça. « On a un été pourri, d’habitude, il fait meilleur… ». J'ai repris ma marche face au Karcher de Thor…
Des allemands s'arrêtent interloqués de mon équipage. Ils m'offrent du Tobleronne que j'ingurgite illoco-presto. Des Français eux me prennent en photos.
 
Je marche, le temps s’efface face au temps…
Sommet d'une longue côte c'est pire, mais je trouve là un Troll qui visiblement a vu le soleil un jour. Je m’adosse contre lui pour me protéger du vent et de la pluie. Cette dernière ici ne tombe pas, vu que celà signifierai que sa direction est verticale. Non ici la pluie se déplace horizontalement…. Je mange quelques gâteaux, mes derniers. Tout à l’heure j’ai mangé mon repas de midi pour emmagasiner des calories. Le Ranger m’a conseillé de ne pas m’arrêter de marcher pour converser de la chaleur, mais je suis épuisé. Je tente une sortie de derrière mon rocher et je me fais immédiatement refouler par le Karcher de Thor. Je reste derrière mon rocher en boule. Autour de moi ca souffle, ca pleut, c'est l'Apocalypse. Autre paradoxe météo Islandais : Le vent souffle en tempête mais les nuages ne bougent pas…
Il y a des endroits sur la planète où on risque sa vie. Dans le désert, des scorpions, des serpents. Dans les forêts équatoriales on est face aux araignées et serpents. Dans l'arctique, l'Ours Blanc est affamé. La mer a ses requins. Les plaines sibériennes elles, sont habitées par les loups. Partout l'homme a son prédateur. Ici pas besoin. Pas un seul animal, insecte ou plante. L'Islande n'a besoin que d'elle-même, pas d'artifices. Les Dieux scandinaves sont les plus fort. C'est du brut, du pur. Et je ne me plaints pas, je suis au bord de la piste principale. Peu de passage certes, mais passage quand même. Je n'imagine même pas la situation en hors piste sans possibilité de secours…
Je repense au Mt Ventoux. C'était une promenade du Dimanche à coté de ce que je vis. Merde qu'est ce que je fais ici ? Mais qu'est ce qui m'a pris de vouloir affronter un pays pareil ? Odin et sa clique me le font payer. Grande leçon d'humilité et de remise en place. J'ai cru que je serai au niveau, je ne le suis pas. Je viens de toucher mes limites. Elles sont là par 64°47’41N / 19°21'27O Altitude 660m.
Surgit alors un 4X4 pick-up gigantesque de "l'Iceland Research and Rescue" en d'autre termes les services de secours Islandais. Me voyant, il s'arrête.
Sort de l'engin un géant Fluo (combinaison survie-hiver?) : "AHHH! UN TROLL DU FUTUR!!" Non c'est un des secouristes, ouf….
(Discussion en anglais)
_ Ca va ?Vous allez ou ?
_ Ca va. Je vais à Gulfoss, mais je peux pas aller plus loin, impossible d'avancer, j'attends le bus qui doit arriver.
_ Pas question de rester là avec ce temps. On  prévient par radio le chauffeur pour qu'il vous  prenne. Vous venez  avec nous!
Je n'insiste pas (trop content tu penses…), pendant ce temps, ma bécane est embarquée et arrimée dans le pick-up sous les rafales de vent. Thor n’est pas content, puis nous prenons la direction du Nord (je rebrousse chemin) et au bout de quelques temps nous somme face au Bus. Arrêt des engins, transfert de la bécane et du Jean-chris. Dans le bus je retrouve mes allemands d'hier soir, mes compagnons de "Hot spots" et un couple de jeunes marcheurs Français qui eux n'ont même pas tenté quoi que ce soit. Ils ont attendus le bus à Hverallir sagement.
Le bus nous monte à Kerlingarfjöll où il fait un arrêt d'une demi-heure. Quand je vois la piste à prendre et le dénivelé, je n'aurai jamais pu y parvenir. Aucuns regrets.  J'y retrouve Sébastien qui attend depuis 24h que le temps se calme. Il n'en peut plus lui n'ont plus. Comme moi il en a prit plein la gueule depuis vendredi. Il est épuisé. Il a d'ailleurs profité de la cabane de sécurité (la rouge!!) pour échapper à un gros grain.
Nous arrivons enfin à Gulfoss. J'ai pu apercevoir à travers les vitres battues par la pluie le glacier au loin. Je viens de passer 3 étapes en 2 heures.
Le site de Gulfoss où se situe une chute d'eau gigantesque, attraction du Sud de l'Islande, est un vaste parking pouvant contenir des dizaines de bus ainsi qu'une cafétéria de plusieurs centaines de places avec un hyper marché de souvenirs. Bref, une usine à touriste. Je me jette sur une soupe d'agneau/salade de crudités/yaourt (ha… le yaourt islandais, quel bonheur…) et la banane nationale. Face à moi s'installe un cycliste qui fait sécher ses affaires sur les radiateurs devant la grand baie vitrée qui donne sur les chutes. C'est un Andorran (qui parle parfaitement français). Il vient de faire le même trajet que moi et il en bave lui aussi depuis des jours. Il est écœuré, fatigué, à bout. Nous partageons nos expériences. Discussion d'anciens combattants des Highlands Islandais.
Après la visite des chutes (impressionnantes), je me jette dans le premier hôtel à quelques kilomètres de là. Ce soir c'est lit douillé, douche bouillante et jacuzzi…

__________________________________________________________________
bigsmurf
XTROTTEUR
Revenir en haut Aller en bas
http://www.xtrotteur.blogspot.fr
PRCM60
Pousseur Poussif


Trott : Crossmax et Sportmax 18 pouces
Age : 52
Localisation : SUD PICARDIE
Date d'inscription : 07/06/2013

MessageSujet: Re: Islande?   Lun 19 Aoû 2013, 10:26

Il faut  être très téméraire pour  oser affronter un tel pays qui ressemble la plupart du temps à une autre idée de l'enfer !
Revenir en haut Aller en bas
JM
Trottineur Survivor
avatar

Trott : Kickbike MR , Cross G4 , Footbike trail , Mibo Tiny
Age : 57
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Islande?   Sam 24 Aoû 2013, 08:59

J'adore les récits de JC !


Je te conseille pour ta prochaine aventure d'emmener un "tueur" ! 


Le Tueur numéro 1 sans contestation possible est Bernard ! ...pour le 2 j'hésite entre 4  ou 5 ...Smile Smile Smile Smile
Revenir en haut Aller en bas
franck denaene
Grand Maître Trottineur
avatar

Trott : Lama cruiser équipée raid au long court.
Age : 55
Localisation : La Roche Bernard Morbihan
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Islande?   Sam 24 Aoû 2013, 10:04

JM a écrit:
J'adore les récits de JC !


Je te conseille pour ta prochaine aventure d'emmener un "tueur" ! 


Le Tueur numéro 1 sans contestation possible est Bernard ! ...pour le 2 j'hésite entre 4  ou 5 ...Smile Smile Smile Smile
thumleft thumleft thumleft

__________________________________________________________________
O.SE.KI Aventure Passion

Revenir en haut Aller en bas
http://oseki.blogspot.com/
Gilles 77
Trottineur Survivor
avatar

Trott : Footbike Express modifiée
Age : 50
Localisation : Roissy en brie
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: Islande?   Dim 25 Aoû 2013, 11:29

Moi le Bernard,je le vois plutôt en plein soleil,en plein cagnard,genre les déserts chauds!

J'ai du mal à l'imaginer en bonnet et doudoune Surprised.
Revenir en haut Aller en bas
franck denaene
Grand Maître Trottineur
avatar

Trott : Lama cruiser équipée raid au long court.
Age : 55
Localisation : La Roche Bernard Morbihan
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Islande?   Dim 25 Aoû 2013, 12:18

Gilles 77 a écrit:
Moi le Bernard,je le vois plutôt en plein soleil,en plein cagnard,genre les déserts chauds!

J'ai du mal à l'imaginer en bonnet et doudoune Surprised.
C'est pas faux :twisted:

__________________________________________________________________
O.SE.KI Aventure Passion

Revenir en haut Aller en bas
http://oseki.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Islande?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Islande?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des passionnés de Trottinette :: Sorties, Compétitions, Voyages, Entraînements :: Voyages à Trottinette-
Sauter vers: