Le forum des passionnés de Trottinette


 
AccueilAccueil  Vos trot's Vos trot's  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» Présentation : belfisto
par belfisto Hier à 16:03

» Hébrides extérieures et Orcades ( été 2017)
par Gibus 95/44 Lun 17 Juil 2017, 20:03

» Shanghai-Saint Nazaire !
par Gibus 95/44 Lun 17 Juil 2017, 19:57

» Dr Dew / Cyclologique
par Gibus 95/44 Lun 17 Juil 2017, 19:52

» Le peloton de l'espoir
par Gibus 95/44 Lun 17 Juil 2017, 19:49

» footbike trail à vendre
par treflette Dim 16 Juil 2017, 13:55

» La Trottineuse : Tour du monde en trottinette
par cairn Ven 14 Juil 2017, 17:42

» Buff
par Gibus 95/44 Mer 12 Juil 2017, 20:50

» Knot invente le « Trott’lib »
par Gilles 77 Lun 10 Juil 2017, 12:08

» Des États-Unis
par Gilles 77 Lun 10 Juil 2017, 12:02

Like/Tweet/+1

Partagez | 
 

 Montpellier-Millau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Chris
Grand Maître Trottineur
avatar

Trott : XH Maison, Kickbike Racer
Age : 54
Localisation : Nîmes (30)
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Montpellier-Millau   Lun 13 Juil 2009, 08:25

Salut les filles.
Je viens de conclure mon mini- raid.
Le parcours était le suivant (prenez vos cartes):
Départ Vendargues
Assas-StMathieu de Tréviers, passage au pic StLou, Cazevielle, Viols le Fort, StGuilhem. Montée vers les plateau puis Arboras. Montée du col du vent (arrivée sur le Larzac). StPierre de la Fage, StMichel, Le Caylar, Cornus (arrivée).
Durée 2 jours, Départ Samedi 7h30, arrivée Dimanche 17h. Distance : 125 km, Max atteind : 51.5 km/h Temps de roulage 12h40' Moyenne 9,9 Km/h. Si la moyenne de roulage est si basse c'est que j'ai marché un col pendant 2h20 et lors de la montée sur les plateau par les sentiers, il y a eu 1h30 de grimpette/portage. Temps d'arrêts (hors nuit) : 8h. Moyenne globale 6,1 Km/h Dénivellé positif cumulé 2000 m. La chaleur maxi fût hier à 14h sur le Larzac avec 34° à l'ombre. Mais je suis pas con, j'ai évité l'ombre .... Poids du Sac 12 kg.Ben oui, j'avais ma bouffe pour deux jours, les outils, tente, sac et matelas de couchage, fringues de rechange. La machine était mon XH. Roue arrière baissée. Le parcours était 60% route 40% piste et sentier (dont portage). Le temps de me remettre et j'écris un compte rendu digne de ce nom.
Dernière chose. Des gens m'ont demandé : "Mais???Pourquoi vous faîte ça?" J'ai répondu : "Pour voir si c'est possible!" et toc.

ps : J'AI MAL PARTOUT Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
http://www.xtrotteur.blogspot.fr
denper
Tom Pousse
avatar

Trott : BCS EVO
Age : 56
Localisation : aube france
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Montpellier-Millau   Lun 13 Juil 2009, 12:18

Bravo JC,
Chapeau bas. salut

Et très bien comme réponse .

Encore Bravo cheers
Denis
Revenir en haut Aller en bas
jeff
Grand Maître Trottineur
avatar

Trott : BCS, KOSTKA et Fabrications perso
Localisation : Heyrieux 38
Date d'inscription : 30/11/2007

MessageSujet: Re: Montpellier-Millau   Lun 13 Juil 2009, 23:29

Bonsoir


Toujours aussi fort dans son corps et délirant dans sa tête.

Respect Bravo ETC................


Jeff

cheers Very Happy cheers
Revenir en haut Aller en bas
Cigaloun Christian
Pousseur Subsonique
avatar

Age : 60
Localisation : le puy Sainte Réparade (13)
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: Montpellier-Millau   Mar 14 Juil 2009, 10:50

salut et bravo à toi JC

nous étions dans le coin de Millau ce WE pour visiter

belle région
Revenir en haut Aller en bas
http://christian.scifo.online.fr
THIERRY
Pousseur Supersonique
avatar

Trott : XH1,KOSTKA RACER,KOSTKA TOUR CROSS,GRAVITY M10,GRAVITY IRON COLS,MIBO MASTER......
Localisation : SAINT JUST HERAULT
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Montpellier-Millau   Mar 14 Juil 2009, 21:55

Bravo J.C

Belle rando en autonomie totale sur deux jours.
Pour ma part, je vais accompagner mon beau frère pour une rando sur deux jours. Objectif : Nantes (44)-Quimperlé(29) soit environ 350 kms.
Première journée ,lundi 3 Aout 2009 départ de Nantes à 5H00 du matin,pour joindre Josselin quelques 170 kms plus loin.
Mardi 4 Aout 2009, josselin-Quimperlé soit 180 kms.
Je vais uniquement faire la première partie Nantes-Josselin en kickbike G4 trail,par le canal de Nantes à Brest. Mon beau frère va faire l'intégralité du parcour en VTT.
En effet si j'arrive à parcourir 170 kms la journée du 3 aout 2009, je ne pense pas être en forme pour le lendemain.Cela sera pour moi la plus longue distance parcourue en une journée.
Je vous tiendrais au courant.
Thierry
Revenir en haut Aller en bas
http://www.trotbike.fr
Dr Dew
Grand Maître Pousseur
avatar

Trott : LaMa - Mibo racek - Kickbike race - mibo tiny
Age : 45
Localisation : Meyzieu (69)
Date d'inscription : 24/11/2008

MessageSujet: Re: Montpellier-Millau   Mer 15 Juil 2009, 12:11

Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked
C'est dingue, ce que vous faites, bravo, ....
Merci à tous les deux de nous faire réver en nous faisant partager vos exploits (si si des exploits) car pour les trottineurs standards que je pense incarner, les distances que vous annoncez sont alllllllucinates.


Encore félicitations : si c'éait possible d'avoir des photos des hommes et de leurs montures chargées cela serait cool :albino:

JC = L'objectif à battre Very Happy un jour Very Happy peut être Very Happy ou pas Sad
Revenir en haut Aller en bas
http://www.afts.fr
Jean Chris
Grand Maître Trottineur
avatar

Trott : XH Maison, Kickbike Racer
Age : 54
Localisation : Nîmes (30)
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Compte rendu   Mer 15 Juil 2009, 12:43

J’ai les épaules en feu. Mal au pieds, aux mollets, au cuisses aux fesses, fatigué. Je n’en peux plus. Mais qu’est ce que je fais là ? Je marche, pousse porte ma bécane depuis 3 heures. Je suis au bord de l’abandon. Mais qu’est ce que je fais là ? Je regarde ma carte. J’ai à peine fais la moitié de cette côte qui n’en finit pas. Une heure que je marche en poussant ma trottinette. J’ai mal partout. Mes reins me font souffrir, j’ai le dos en compote. Chaque pas me fait mal sous la plante des pieds. Et ce p… de sac qui pèse une tonne. Je n’y arriverai jamais. Je regarde le sommet, je vois les voitures loin, loin… il faut que je monte encore tout çà ? Je dois m’arrêter, me reposer et attendre que ça passe. Allez hop, ravitaillement obligatoire et pause à durée indéterminée sinon je craque. Comment j’en suis arrivé là ?
La veille, départ de Vendargues à 7h30. Je rejoins StMathieu-de-Trévier par de longue pistes sous les pins, peu de marche. C’est très roulant. La température est correcte. Très agréable. Le porté du sac est déconcertant. Lourd aussi. Je me demande dès le début comment je vais tenir longtemps. Je découvre une nouvelle difficulté à chaque poussée : Relever le poids du corps sur la jambe d’appui avec 12 kg en plus. Pourtant j’ai pris le minimum, mais c’est encore trop lourd. Tente, sac de couchage, matelas, affaires de rechange, outils, la bouffe pour deux jours, les outils en cas de casse, le GPS, téléphone, appareil photo et mon portefeuille. Voilà ce que donne 12 Kg. Y’en a en trop… mais où ? D’autant que même en position basse ma XH reste un modèle de hauteur, rien à voir avec le Racer de chez Kickbike. J’accumule donc les difficultés. Dès le départ je commence à avoir les cuisses et les mollets qui font actes de présence. Vite un gel anti-crampes et ne pas forcer. J’ai deux jours à tenir moi !!
J’arrive au pied du Pic St Lou. Je commence l‘ascension mais 5 minutes me suffisent à voir que c’est impossible. Portage obligatoire. Zut, je ne vais pas commencer par porter tout de même je suis venu pour pousser moi !! Demi tour et je prend une petite route qui contourne le Pic par le sud, vers 11h j’arrive à un village désert qui dort sous le soleil qui plombe. Je refais le plein d’eau et me ravitaille. Un peu de fraîcheur avant d’attaquer une route où il n’y aura pas d’ombre pendant plusieurs kilomètres. Une petite route de campagne droite qui n’en finit pas. On se croirait aux Etats Unis, une succession de lignes droites parfaite qui montent et descendent par vagues. Le soleil commence à taper fort. Je m’hydrate sans arrêt et finit par arriver à Viol-le-fort. 12h45, arrêt déjeuner.
Le GPS me donne :

Distance Vitesse Max Roulage Moyenne Roulage Arrêts Moyenne Globale
40 41,2 3h45 10,9 1h35 7,6

J’avale une bière d’un trait tellement j’ai soif. Après mon repas je plonge du nez, une petite sieste d’un quart d’heure à l’ombre.13h30 je repars frais et dispo. Il fait chaud et j’aime ça. J’ai relevé une piste sur les crêtes qui devrait me mener vers St-Guihelm le Désert mon étape du soir. Je prends donc cette piste en m’arrêtant souvent pour vérifier sur ma carte. Au début tout va bien, puis lentement le chemin ne suit pas la carte. La piste est pourrie, elle a l’air d’avoir été tracée il y a peu de temps. Impossible de rester sur la bécane en descente, je frôle le trial. Les montée et descentes sont courtes et violentes, ça touche partout. Je vérifie sur la carte, impossible, je ne sui pas sur la bonne piste. Je ne la sent pas cette piste, demi tour. Décidemment, la deuxième fois depuis ce matin !! Bon, nouveau plan B je reprend la route vers St-Guihelm. Je repère plus loin une autre piste qui passe par une chapelle notée sur la carte comme curiosité. Enfin, je peux reprendre une belle piste roulante avec quelques descentes rapides. Je peux m’amuser. Une pause ravito à la dite chapelle, à la fraîcheur des arbres. Je n’ai plus qu’une idée, foncer vers l’Hérault ou je pourrai me baigner. En effet, la piste rejoint directement une plage le long de la rivière. 16h, j’y arrive après être passé par une piste à profil descendant à travers les vignes. Imaginez un peu la tête des touristes qui ont vu arrivé un cinglé avec un sac à dos gigantesque sur une trottinette…. Je me désape et plouf !! Rhâââ …Lovely !! je revis …. J’ai tellement faim que je sacrifie mon repas du soir à la place de mon goûter. Pour mon quatre heure je me tape donc une salade de nouille.Tant pis, je mangerai au resto à St-Guihelm. Après ce rafraîchissement je reprend la route pour la fin d’étape de la journée. Là, après avoir avaler mon habituel demi cul-sec, je prend deux heures de repos complet. Après une grosse salade de crudités, je m’avance pour chercher un coin pour planter ma tente. Il est 19h30. La température est idéale. J’attaque la montée u cirque de l‘Infernet par le chemin de St Jacques de Compostelle. Une trottinette en pèlerinage ! C’est sûrement une première mondiale. J’ai devant moi 3Km de grimpette à 10% par un petit sentier ou je dois régulièrement porter la trottinette pour passer les obstacles. A pied on ne s’en rendrait pas compte, mais là gulp ! Je monte doucement en cherchant un endroit ou dormir. Je finis par trouver une avancée de rocher au dessus des falaises qui m’entoure. Un vaste espace de 1000 m2 environ au dessus du vide. Quelques mètres quarré de plat. L’idéal. Je me pose enfin. Je suis à 200 m au dessus du village de St-Guihelm. Presque au sommet. Au dessus de moi les falaises, autour de moi le vide et le cirque. Plus loin vers l’est je vois tous les plateaux au bout duquel il y a le Pic StLou dont je devine la pointe à l’horizon. C’est grandiose. Il ne manque plus que des chœurs Orthodoxes (les scènes de chasses de Voyage au bout de l’enfer pour les cinéphiles). Quant je pense que certains dépensent des fortunes pour aller au bout de monde et que moi j’ai ce spectacle pour moi tout seul. Le plus beau palace du monde qui m’ai réservé en exclusivité. 21h30 dodo.

Le GPS me donne :

Distance Vitesse Max Roulage Moyenne Roulage Arrêts Moyenne Globale
66 46,6 6h00 10,8 3h50 6,6

Réveil 6h, je tiens à démarrer tôt pour attaquer la suite de l’ascension. La journée d’hier fut chaude, aujourd’hui il est prévu encore plus chaud et je serai sur les plateaux. Enfer assuré. Il fait tellement sec qu’il n’y a pas une goutte de rosée sur la toile de tente. Moi qui suis habitué aux réveils en haute montagne ou tout est trempé, c’est très étrange. 6h30 nu devant les falaises avec le soleil levant qui leur donne une couleur orange/rose, je suis le premier homme sur terre, c’est extraordinaire.
7h00 je reprends ma montée et j’arrive rapidement au sommet. Toujours sur le chemin de St Jacques. Celui ci ondule sur le sommet, je peux enfin pousser. Par endroit je suis dans un tunnel végétal à l’ombre. Pas bête les pèlerins. Le chemin passe par les endroits les plus abrités du soleil. Je vois surgir le Mt St Baudille mon prochain objectif. Il culmine à 800m d’altitude. Je vais le gravir avec le soleil dans le dos. Mais il n’y aura pas d’ombre, le paysage est minéral. Sauf que … une fois encore je me trompe de route. Je suis sur une grande piste forestière qui doit permettre l’accès des pompiers, du coup c’est une autoroute. Je file dans de grandes descentes, quelques côtes à pousser et ça repart en descente, fantastique. Du coup je rate mon intersection et me retrouve plusieurs kilomètre en aval de prévu. Zut. J’ai alors le choix entre remonter par la route en poussant 3Km puis attaquer le sentier de 4km (450m de D+) en plein soleil ou me laisser glisser jusqu’au village d’Arboras et prendre la route du col du vent. Là se sera 8km à pousser mais à l’ombre. Il ne me reste qu’une gourde d’eau. J’assure et choisit Arboras. Je pourrai y faire le plein d’eau.
Et voilà comment je me retrouve dans cette côte épuisé, démoralisé et mal partout.
Assis sur un rocher, je regarde les cyclistes passer. Ce col est un haut lieu des « pédalistes » de la région. Ca grimpe en suant sang et eau, ça descend à fond, j’ai mon spectacle. L’arrêt me fait du bien. Après un bon ravitaillement et du repos, le moral reviens. Je vais la finir cette côte, en avant. Je reprends ma marche forcée pour vaincre ce col (703m) en 2h20. Je suis enfin sur le Larzac. Je peux pousser sur les quelques kilomètres qui m’amènent à StMartin-La-Vacquerie ou je m’affale au « Larzac Café ».

Le GPS donne

Distance Vitesse Max Roulage Moyenne Roulage Arrêts Moyenne Globale
91 51 9h35 9,5 6h12 5,8



Une bière cul sec (comme d’hab !). Le patron du restau m’a doublé dans la côte. « Ben alors vous estes là ? Chapeau ! » Il me fait une salade composée de crudité modèle Trex, je n’avais jamais vu un monstre pareil. Je l’avale goulûment. Je reprend des forces et suis prêt à attaquer le final. Quelques kilomètres de routes sous le soleil pour la digestion puis j’arrive à StPierre de la Fage.

Voilà je suis devant mon graal. C’est pour ce genre de piste que je pousse depuis hier matin. Elle est là devant moi serpentant plein nord au milieu de rien. Pratiquement pas de végétation tellement c’est sec. Pas de bruit, même les cigales ont trop chaud. Devant moi une dizaine de kilomètre de rien. Un four où le soleil tape comme sur une enclume. Je repense à Laurence d’Arabie. Va savoir pourquoi. Moi qui rêve du Marathon des sables, je vais en avoir un tout petit aperçu, pas grand chose rien qu’une cacahuète. Je sais que c’est le secteur où je n’aurai pas de plan B. Pas de routes de dégagement. Si j’ai un problème physique ou mécanique, je préfère ne pas penser aux conséquences. Mais ce genre de paysage je m’y sens chez moi. Une partie de mes racines est dans ce désert (l’autre moitié étant chez les vikings). C’est mon terrain de jeux depuis tout petit. Ces causses je les ai traversés en moto d’enduro, puis en 4X4, puis en VTT puis en courant, par des températures infernale en été et polaire en hiver (on y a noté -20° par endroit). Et je ne parle pas du vent quand il est de la partie. Nico, Thierry et Christian connaissent le coin, ils savent de quoi je parle. Maintenant c’est en trottinette que je vais m’y frotter. Ce coté désertique a un avantage, je serai capable de couper en hors piste si le besoin s’en fait sentir. Ici on navigue à vue et j’en connais tous les pièges depuis toutes ces années. Il est 14h, il fait 34° à l’ombre, je m’engage dans le four avec excitation. J’ai une pêche énorme, mes trois gourdes pleines. Le Larzac n’a qu’à bien se tenir, j’arrive.
La difficulté sera à la hauteur de mes attentes. D’abord j’arrive à pousser pratiquement tout le temps ce qui maintient mon moral. Je ne vais pas vite mais au moins je ne marche pas. Ensuite le soleil me mord les bras. J’ai l‘impression littéralement de brûler. Je m’arrose les avant bras, la nuque et les jambes régulièrement. Je bois sans arrêt. Je me sens au top de ma forme, je jubile. Je fais super gaffe et je me régale du paysage. Aucuns signes de faiblesse physique. Je suis en train de réussir mon pari. Au milieu de cette fournaise je me sens dans mon élément. Le plateau me fait alors un cadeau de bienvenue : un léger vent arrière se lève. Que du bonheur je vous dis. Au bout de quelques kilomètre je traverse un hameau vide où surgit un chien pourri tout droit sorti d’un film de Romero « Le retour des chiens zombi ». Cette chose hideuse et moisie se jette sur ma roue arrière pour la mordre. Hé ho, je vais quand même pas crever sur morsure ? Un petit sprint et je le distance. Il n’arrive pas à me suivre le pauvre il suffoque sous la chaleur … Séance photos auprès de menhirs puis après une bonne heure j’arrive enfin au village qui marque la fin du désert. Celui ci accablé par la chaleur est vide. Je cherche un point d’eau. Je pose la bécane et voit un papy dans un jardinet. Lui parlant de l’objet de ma recherche, il me demande d’ou je viens. Quand je lui dit que la nuit dernière j’ai dormi à St-Guihelm, il me regarde avec des yeux ronds.
« Et vous marchez depuis ce matin ? Avec cette chaleur ? » « Mais pourquoi vous faites çà ? C’est un défi ? »
« _Non, non, juste pour voir si c’est possible c’est tout … »

Il reste sans voix et m’indique le robinet du village. Je peux enfin refaire le plein d’eau, j’étais à sec !!

Je reprends la route toujours sous la chaleur qui en plus maintenant est renvoyée par le goudron. Il me reste une vingtaine de kilomètres ou je pousserai tranquillement en profitant du moindre faux plat descendant. J’ai toujours la forme, malgré des douleurs aux jambes et au dos. J’arrive à destination à 17h00.


Au final

Distance Vitesse Max Roulage Moyenne Roulage Arrêts Moyenne Globale
125 Km 51 Km/h 12h40 9,9 Km/h 8h 6,1 Km/h

Bien entendu dans les 8h d’arrêts ne sont pas comptés la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.xtrotteur.blogspot.fr
DEXTER WARD
Trottineur Survivor
avatar

Age : 47
Localisation : Saint Didier sous Riverie
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: Montpellier-Millau   Mer 15 Juil 2009, 15:51

Ahhhhh j'veux des photos, des photos quoi !
trop bien ton trip !

Tu m'emmènes la prochaine fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Montpellier-Millau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Montpellier-Millau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des passionnés de Trottinette :: Sorties, Compétitions, Voyages, Entraînements :: Voyages à Trottinette-
Sauter vers: